La vie et la mort

Oeuvre infographique

Vera Thomas

 

 

 

 

 

Débit / Créadit

Une vieille dame de 82 ans, enjouée et fière,  toujours  bien  mise tôt le
matin, bien coiffée et maquillée même si   elle est   presque aveugle,
emménageait dans une maison de retraite.

La mort récente de son mari l'obligeait à prendre cette  décision. Après
plusieurs heures d'attente, elle répondit par  un sourire quand on l'informa
que sa chambre était prête. 

La responsable lui décrivit brièvement la
chambre. Elle  répondit aussitôt avec l'enthousiasme d'un enfant de 8 ans
qu'elle aimait la chambre.

Comme la responsable lui suggérait d'attendre d'y arriver  avant de se
prononcer aussi définitivement, elle répondit  "Cela n'a rien à voir avec
cette chambre. La joie est une chose  qu'on décide à l'avance.

Que j'aime ou non la chambre ne dépend ni des meubles ni des décorations mais de la façon dont j'organise  ma propre pensée. J'ai déjà décidé que je l'aimais. 

Le bonheur est une décision que je prend chaque matin. J'ai le choix.  Je peux
passer la journée au lit à me plaindre des parties de  mon corps  qui ne
fonctionnent plus ou me lever et profiter de celles qui fonctionnent
toujours.

Chaque jour sera un cadeau aussi longtemps que je pourrai  respirer. Je me
concentrerai sur ce que je pourrai accomplir pendant  ce nouveau jour malgré
l'usure du temps et je me réjouirai de tous les  événements positifs que
j'ai accumulés tout au long de ma vie de façon  à pouvoir profiter de ces
souvenirs à ce moment-ci de ma vie.

La vieillesse est comme un compte de banque. On y retire ce  qu'on y a
accumulé pendant sa vie. C'est pourquoi il faut y accumuler  le maximum de
petits bonheurs, éviter d'y verser chagrins et  peurs, vivre  simplement,
donner plus, attendre moins."

 

Accueil des Artistes

Accueil de La Petite Place des Arts

Envoyer cette page ŕ vos amis(es)

Chez Will © 2003/2004